Bilan Orléans

Septembre 2020

Dans la vallée ligérienne, Orléans, devenue métropole régionale, a amorcé sa mue urbaine avec d’importants travaux de mise en valeur de son centre ancien et de ses bords de Loire. La Métropole d’Orléans souhaite construire sur la commune limitrophe de Saint-Jean-de-la Ruelle, au Nord-Est du centre-ville, sur une ancienne friche militaire, un quartier d’une quarantaine d’hectares, à la fois durable et attentif aux usages, qui accueillera des logements, des activités, un parc urbain, un lieu de vie convivial… et modifiera l’image d’un quartier aujourd’hui perçu comme enclavé et déprécié.
En octobre 2018, la friche des Groues intègre officiellement la démarche nationale de La Preuve par 7. Le site du futur « éco‑quartier » fera l’objet d’une expérimentation visant à investir petit à petit le terrain et construire le quartier avec ceux qui sont là. En effet, un « éco‑quartier » digne de ce nom mérite des « éco‑citoyens » : celui des Groues fleurira s’il génère une envie des habitants, et notamment de la jeunesse, de contribuer à ce chantier.
La Preuve par 7 installe une permanence territoriale en octobre 2019 dans un pavillon en bordure du site, initialement voué à la démolition et mis à disposition par la Métropole.. C’est un premier lieu de vie qui s’ouvre dans le quartier, au coeur de la friche, pour cultiver aussi bien la terre que l’envie des citoyens et encourager une écologie du déjà-là. Repeint en rouge dès les premiers jours le pavillon devient un premier repère pour rassembler les associations locales, les habitants et les multiples acteurs du projet.
Désormais baptisé « la Maison Rouge », ce sera le lieu de tests par les usages, pour définir les contours d’un équipement collectif du futur quartier, un lieu de recherche-action, pour penser un éco‑quartier au-delà des critères techniques.                                                                                                                                          La Maison Rouge borde la friche et la pépinière plantée dès le début du projet. Des années avant le premier coup de pioche du projet, ces lieux deviennent des laboratoires de la construction dans le temps long d’un quartier du 21e siècle.
En même temps, à un niveau technique, La Preuve par 7, les villes et la métropole d’Orléans expérimentent comment la méthode de programmation ouverte peut s’intégrer à la procédure d’aménagement classique du quartier, la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC), afin que sa construction, qui durera plus de vingt ans, puisse s’enrichir au fur et à mesure, s’adapter aux usages et aux besoins à venir.
Avec l’arrivée de la permanente territoriale, Clémentine Riera, sur le site, la programmation ouverte s’alimente d’initiatives et d’actions de la part d’un public de toutes les générations. La rencontre entre passé, présent et futur génère l’envie de façonner les actions citoyennes de demain.                                                                      Nos ingrédients sont donc les voisins, les plantes et tout ce que nous trouverons sur notre chemin pour construire « avec ».
C’est la cueillette de ces trouvailles, ainsi que ce que nous offre la friche elle-même, par sa richesse végétale et animale existante, qui sont les composantes d’un chantier commun.

 

Consultez l’intégralité du bilan d’Orléans au format PDF : Bilan ORLEANS !