L’école de la permanence

L’école de la permanence

L’école de la permanence

Octobre 2020

A Mayotte aujourd’hui, des lieux dédiés aux pratiques culturelles et à leur diffusion se développent autour de valeurs communes. Programmation ouverte, co-construction, interventions progressives sont autant d’outils qui permettent de mettre en avant de nouvelles manières de construire le territoire. Forte de ces expérimentations culturelles, urbaines et architecturales, l’île se présente comme un véritable laboratoire prêt à relever les multiples défis locaux mais également à rayonner à l’échelle nationale.

L’école de la permanence réunit aujourd’hui les porteurs de cinq lieux culturels et urbains à Mayotte. Expérience collective en structuration, qui a vocation à s’ouvrir, cet espace d’apprentissage et d’échanges se donne pour ambition de contribuer à la construction de lieux à la hauteur des enjeux sociétaux et environnementaux de l’île. C’est aussi l’occasion de crédibiliser des méthodes qui font leurs preuves sur le terrain. La démarche nationale de la Preuve par 7, qui accompagne le projet de lieu culturel à Chiconi, apporte son soutien afin de fédérer autour d’une même pratique.

Découvrez une présentation des différents lieux ICI !

L’école de la permanence

L’architecture doit s’inscrire dans l’expérimentation sur un temps long

L’architecture doit s’inscrire dans l’expérimentation sur un temps long – Patrick Bouchain

02 juin 2018 / Podcast de L’invité Idées de la Matinale sur France Culture
Examinée à l’Assemblée nationale du 30 mai au 6 juin, la loi ELAN fait débat, notamment sur la question des logements sociaux. Une semaine après l’abandon du plan Borloo par Macron, le regard de l’architecte Patrick Bouchain.

Le « constructeur » et « architecte social » Patrick Bouchain fait part ses réserves au sujet de la loi sur l’Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite loi ELAN : « Pour que la loi soit humaine plutôt que coercitive, il faut qu’elle soit mise à l’épreuve du cas humain, et donc il faut l’interpréter. » « C’est une loi pour la France qui va vite, pas pour la France qui va lentement. La cohésion des territoires n’existe pas.  » « Emmanuel Macron a été élu pour défendre des idées jeunes et innovantes mais s’appuie finalement sur des administrations de très haut sommet. »

Au sujet du concours d’architecture que le texte rend facultatif pour les bailleurs sociaux :  » Il n’est pas indispensable à la construction de logements sociaux. Ce qu’il faut, c’est la garantie d’un architecte capable de penser sur le temps long, et de mettre l’usager au cœur de la conception. »

Patrick Bouchain est à l’origine du « permis de faire » promulgué dans la loi Création architecture et patrimoine (CAP) en 2016 par Fleur Pellerin, et que la loi ELAN remet en question. « Ce que j’entends par permis de faire, c’est la possibilité d’expérimenter avant d’être jugé. Essayer, et attendre les résultats pour statuer. »

Pour écouter le podcast complet c’est pas ici !

L’école de la permanence

Mission d’information de l’Assemblée Nationale sur la création architecturale – 2014

Mission d’information de l’Assemblée Nationale sur la création architecturale – Commission des affaires culturelles et de l’éducation

Décembre 2014

En 2014, une commission des affaires culturelles et de l’éducation a entrepris une mission d’information sur la création architecturale. Cette mission a procédé à une cinquantaine d’heures d’auditions et de tables rondes qui ont permis d’entendre de nombreux acteurs de l’architecture : des représentants des services des ministères, des maisons de l’architecture, de la Cité de l’architecture, des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), du conseil de l’ordre et des syndicats d’architectes, mais également les professionnels directement impliqués dans la création architecturale et la construction du cadre bâti – architectes, ingénieurs, bâtisseurs, etc. La mission a également effectué plusieurs déplacements : en Loire-Atlantique d’abord, à Nantes et Saint-Nazaire, puis à Lyon, sur le site de Confluence, et enfin, à Rotterdam. Ainsi, la mission a pu constater qu’une création architecturale libérée permettait de dessiner des paysages urbains nouveaux, affirmant puissamment l’identité d’une ville que les habitants pouvaient s’approprier et dont ils pouvaient être fiers.

La mission a pu analyser l’architecture française, ses réalisations, son évolution, les multiples freins auxquels elle est confrontée, mais aussi les attentes de toute une profession et celles des citoyens. Elle s’est aussi interrogée sur la pertinence et l’intégrité du cadre juridique de la création architecturale en France, qui résulte principalement de la loi du 3 janvier 1977 relative à l’architecture et de celle du 2 juillet 1985 relative à la maîtrise d’ouvrage publique, la loi MOP. En faisant émerger les bonnes pratiques, passées comme actuelles, la mission s’est donnée pour tâche d’ouvrir la voie à une évolution essentielle : remettre l’architecte au centre du projet architectural et urbain pour assurer la qualité du cadre de vie de chacun.

Retrouvez l’ensemble de la mission à ce lien !

L’école de la permanence

Les contes à re-bourg

Les contes à re-bourg

Au travers de la fiction, Rural Combo nous invite à regarder différemment le processus de réaménagement d’espaces ruraux. Avec différents contes illustrés par Sylvain Leguy, le collectif propose une approche ludique de l’urbanisme.

« Par la parole symbolique, les contes font émerger des thématiques spatiales, sociales et politiques à partir des projets portés par l’association. Chaque sujet prend corps au travers d’une chimère, dont les actions sont ici retranscrites aussi fidèlement que possible. L’ensemble des chimères composent une mythologie contemporaine et populaire des territoires ruraux. »

« C’est l’histoire d’une Histoire qui dès à présent écrit son avenir aux futurs composés. Tic-tac-tic-tac… Dans les villes de Billom et Pérignat-ès-Allier, des événements insolites changent la face du territoire. Sous l’impulsion des habitants, de mystérieuses chimères opèrent en douceur pour faire basculer les lieux vers un avenir plus collectif, écologique et bienveillant. Qui sont-elles ? Que font-elles ? Comment sont-elles arrivées là ? Ici, au coeur du Puy-de-Dôme, ce début de XXIème siècle s’éveille aux fantastiques performances de chimères toutes plus merveilleuses les unes que les autres. Suivez leurs aventures et plongez dans ces mythes populaires qui écrivent notre futur. »

Retrouvez les trois premiers contes ici :

Vous pouvez directement accéder à ces contes et aux prochains en vous rendant ici !

 

L’école de la permanence

Résidence à Pérignat et à Billom

Résidence à Pérignat et à Billom – ENSA Paris Malaquais

En Novembre 2019, les étudiant.e.s du Master P7/9 de l’ENSA Paris-Malaquais accompagné.e.s de leurs professeurs Catherine Clarisse et Nicole Concordet, ont réalisé une résidence d’une semaine à Pérignat et à Billom entre La Perm et l’Ecopôle Val d’Allier afin de réaliser leurs projets de semestre.

Vous pouvez retrouver leur carnet de notes collectives ici :

Carnet Résidence ENSA Paris Malaquais

 

Chaque groupe d’étudiant.e.s a pu développé et ensuite présenté les projets suivants :

  • Une recyclerie dans l’ancienne gare de Billom ; BILLOMOBILITES
  • Un laboratoire paysan (là aussi dans l’ancienne gare de Billom) ; LE LABORATOIRE PAYSAN
  • Une université rurale entre l’Ecopôle et l’ancien collège ; CONNEXITE
  • Une citerne-belvédère sur la colline de l’Ecopôle ; CACICA
  • Des aménagements paysagers pour l’Ecopôle ; LA RUCHE DES DESSEINS
  • Une place pour les gens du voyage à Billom ; CONSIDERER
  • Une architecture expérimentale pour les maraîchers de l’Ecopôle ; LA RECETTE LOCALE
  • Un jeu pour repenser les dents creuses du centre de Billom ; CENTRE VIE
  • Un parcours e long de l’Angaud et un réaménagement de l’ancienne maternelle de Billom ; PLACE A LA TOGOUNA