Bilan Gennevilliers

Bilan Gennevilliers

Bilan Gennevilliers

Septembre 2020

Plaine agricole dans la première boucle de la Seine, la commune, célèbre pour son poireau, comptait jusqu’à la fin du XIXe siècle parmi les espaces de production de produits maraîchers vendus aux Halles de Paris.
La construction du port et le développement d’activités industrielles au début du XXe siècle modifient la physionomie de la ville et la population, ouvrière, se choisit au sortir de la Première Guerre Mondiale un maire socialiste radical.
Cet ancrage progressiste devient une composante de l’identité de la ville, communiste depuis la Libération. Deux tiers des logements gennevillois sont des logements sociaux. La désindustrialisation progressive et l’augmentation du taux de chômage concomitante n’épargnent pas la commune, même si le port et les activités induites lui permettent de conserver une vitalité économique certaine. La commune, premier port fluvial francilien, jouit aujourd’hui d’un développement économique florissant avec un nombre d’emplois bien supérieur au nombre d’actifs. Une part des Gennevillois restent néanmoins en marge de cet essor. Enfin, outre l’attractivité économique, l’emplacement stratégique de la ville dans la métropole du Grand Paris accentue le phénomène de spéculation immobilière et pose la question du maintien de sa population.
Au sud de la ville, dans le quartier des Grésillons, un ensemble architectural remarquable construit au XXe siècle est enclavé et sous-utilisé, bien qu’il accueille le Théâtre de Gennevilliers — centre dramatique national —, un marché forain dont la fréquentation est en baisse, et une grande halle en béton des années 1980. Fermée depuis 2004, elle est désormais sans usage.
La commune souhaite redonner une valeur d’usage à cette halle, l’ouvrir sur l’espace public et l’environnement commercial du quartier en y accueillant des projets locaux, participatifs, et renforcer l’échange dans toutes ses dimensions : culturelle, alimentaire, économique…
En 2018, l’îlot intègre l’expérimentation nationale de la Preuve par 7. L’association Notre Atelier Commun, porteuse de la démarche, signe une convention de partenariat avec la Ville de Gennevilliers. Le site fera l’objet d’une expérimentation d’usages pour in fine insérer et pérenniser de nouvelles activités dans la halle en favorisant l’insertion de porteurs de projets locaux.
Un tel projet suppose la contribution de toutes les parties prenantes à la transformation et la gestion de l’ îlot : la Ville de Gennevilliers, le Théâtre de Gennevilliers, les futurs occupants de la halle, le bailleur social qui gère la résidence de la place Indira Gandhi, les habitants et les usagers du quartier…
Le cœur de la méthode de la Preuve par 7 est de mettre en œuvre une programmation ouverte pour réinvestir les lieux petit à petit, c’est-à-dire que chaque acte, chaque occupant, contribue à « tester » le programme imaginé, et participe à la fois à l’aménagement du bâtiment et à la réflexion d’ensemble.
L’équipe de la Preuve par 7 ouvre en 2019 une permanence de projet aux abords de la halle, place Indira Gandhi, pour fédérer les acteurs locaux, identifier les dynamiques et mobiliser les ressources existantes au sein de l’îlot et du quartier.
En 2020, une occupation temporaire sera mise en place dans la halle pour trois ans afin de permettre aux utilisateurs de tester leurs activités in situ avant de les pérenniser. La coopérative Plateau Urbain signe avec la Ville une convention d’occupation temporaire de la halle afin de la mettre à disposition des porteurs de projets.
Cette occupation permettra d’expérimenter les usages imaginés pour cet espace, mais aussi d’alimenter un plan guide précisant les modalités et les phases de reconfiguration spatiale de l’îlot : rez-de-chaussée commerciaux, rez-de-chaussée du théâtre, connexion au marché existant, connexion au sous-sol parking, connexion aux terrasses en toiture, etc. Le plan guide sera également fondé sur les observations issues de la permanence de projet. Ces outils permettront d’imaginer une structure de gestion des lieux à plus long terme et l’exploration des modèles juridiques de maîtrise d’ouvrage et de gestion adaptés à l’échelle de la halle et de l’îlot.

 

Consultez l’intégralité du bilan de Gennevilliers au format PDF : Bilan GENNEVILLIERS !

Bilan Gennevilliers

Les Maitrises d’Ouvrage Alternatives

Les Maitrises d’Ouvrage Alternatives – Sarah Bronsard, Annette Cochard, Hubert de Fougerolle, Leslie Grigné, Clara Palaric ; sous la direction de Sylvie Fol

Avril 2020

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’un travail universitaire commandé par l’association Notre atelier commun, la coopérative Plateau urbain et l’agence Palabres, collectivement porteurs de la démarche La Preuve par 7 à cinq étudiants en Master 2 d’urbanisme, à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. L’objectif de cet atelier, mené sur une période de six mois, est de réfléchir aux modèles juridiques et organisationnels pouvant servir de cadre à de nouvelles formes de maîtrise d’ouvrage. La phase précédente s’articulait en deux axes : le premier, un travail de réflexion et d’état de l’art, visait à la fois à déterminer ce que peuvent recouvrir les maîtrises d’ouvrage alternatives et à comprendre le contexte d’aménagement dans lequel elles émergent. Le second s’attachait à faire un état des lieux des dispositifs permettant de concrétiser ces nouveaux modes de faire. Cet état des lieux a pris la forme d’un abécédaire, qui regroupe les structures et les acteurs porteurs de maîtrises d’ouvrage alternatives, ainsi que les outils dont ils peuvent se saisir tout au long du processus de projet.

Si ces apports conceptuels et juridiques s’avèrent essentiels, leur utilisation dans la pratique en architecture et en urbanisme passe aussi par leur mise en œuvre dans des expérimentations concrètes. C’est à partir des difficultés que rencontrent sur le terrain des porteurs de projets en cours de montage, et grâce à leurs retours d’expérience positifs ou négatifs, que peuvent se dessiner des repères communs. La deuxième partie de cette étude est axée sur deux projets en cours de montage accompagnés par La Preuve par 7 dans deux communes de la banlieue parisienne. Nous en présenterons les grandes lignes afin de mettre en lumière les besoins, les opportunités et les défis posés par chaque situation en termes de maîtrise d’ouvrage et de gestion collective, avant de proposer des pistes juridiques et méthodologiques.

Consulter l’étude de cas des Maîtrises d’ouvrage Alternatives.

Consulter l’abécédaire des Maîtrises d’Ouvrage Alternatives.

Bilan Gennevilliers

Quelle occupation prochaine de la Halle des Grésillons ?

Quelle occupation prochaine de la Halle des Grésillons ? – article du GenMag

Janvier 2020

À l’occasion de la Réunion Publique tenue le 29 Novembre 2019, le Gennevilliers Magazine a cherché à visibiliser la démarche de la Preuve par 7 et les débats qui s’étaient tenus en vue de la définition d’occupation future pour la Halle des Grésillons afin de répondre à l’objectif commun de faire de la Halle et de ses environs un lieu de vie porté et animé par les habitants.

Pour lire l’intégralité de ce cours article rendez-vous ICI !

Pour accéder à l’intégralité du GenMag Numéro 309 de Janvier 2020 rendez-vous ICI !

Bilan Gennevilliers

Créer de la valeur autrement, créer d’autres valeurs

Créer de la valeur autrement, créer d’autres valeurs – Patrice Leclerc

Juin 2019

Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, nous explique en quoi la démarche de la Preuve par 7 s’inscrit dans le projet de sa ville aujourd’hui au croisement de nombreux enjeux politiques. « Il s’agit de réécrire et écrire des pages qui ne poursuivent pas une tradition politique productiviste tout en poursuivant une priorité sociale et développant une préoccupation environnementale. » Le pas à pas de la démarche permet de penser un projet sur mesure qui saura faire face à la pression métropolitaine dans une commune populaire et vivante.

Retrouvez l’ensemble de son article ICI !

Gennevilliers

Gennevilliers

La commune de banlieue

Gennevilliers

La première boucle de la Seine

A côté du théâtre de Gennevilliers et du marché des Grésillons, une halle en béton et en verre des années 1980, architecture remarquable du 20e siècle, est abandonnée. Comment la réouvrir pour créer de nouveaux échanges ?

© Liliana Motta, 2018

Le long de l’avenue des Grésillons se déroule, deux fois par semaine, le marché du quartier. Inauguré le 1 août 1887.

© Source Jocelyne Tournet-Lammer, Gennevilliers de A à Z

Le marché se poursuit le long de l’avenue des Grésillons. Plus tard la chaussée s’élargit, au détriment du trottoir, pour permettre la circulation du tramway allant de la place Voltaire à Villeneuve-la-Garenne.

© Source Jocelyne Tournet-Lammer, Gennevilliers de A à Z

© Google maps

En 1934, commence la construction d’un grand marché couvert.

© Source Jocelyne Tournet-Lammer, Gennevilliers de A à Z

© Cécile Four, 2018

Exposition temporaire « Trésors de Banlieues » dans la halle des Grésillons

 © Cécile Four, 2019

T2G, le théâtre de Gennevilliers, partenaire du projet de la Preuve par 7 sur l’îlot des Grésillons                               

  © Félix Marye, 2018

© Félix Marye, 2018

Place Indira Gandhi, îlot des Grésillions                                 

  © Farah Mougharbel, 2019

Une partie de la halle des Grésillions est réservée au marché                               

  © Farah Mougharbel, 2019

Chez Ali, place Indira Gandhi                              

  © Farah Mougharbel, 2019

Vernissage de l’exposition « Trésors de banlieues » dans la halle des Grésillons à Gennevilliers                              

  © Sami Benyoucef, Ville de Gennevilliers, 2019

À côté du théâtre de Gennevilliers et du marché des Grésillons, une halle en béton et en verre des années 1980 est vacante. Comment en faire un nouveau lieu d’échanges ?

La ville de Gennevilliers fait partie de la métropole francilienne. Elle s’étend à l’ouest, le long des rives de la Seine ; son implantation sur ces terres fertiles explique son histoire maraîchère. Ce territoire est aujourd’hui plus industriel avec son port fluvial classé comme le premier français et le deuxième européen en termes d’activité. Dans le centre-ville, un ensemble remarquable de l’architecture du XXe siècle est aujourd’hui enclavé, sous-utilisé. Il accueille pourtant le théâtre de Gennevilliers, un marché forain (en perte de fréquentation) et une halle qui est pour l’instant sans usages. La commune souhaite ouvrir cette halle sur l’espace public et l’environnement commercial du quartier des Grésillons, et y développer les dynamiques sociales par la mise en œuvre de projets participatifs, et ainsi renforcer les échanges dans toutes leurs dimensions : culturelles, alimentaires, économiques…

La Preuve par 7 a ouvert une permanence architecturale début 2019 dans une ancienne boutique en rez-de-chaussée de la place Indira Gandhi, aux abords immédiats de la Halle, afin de mettre en œuvre une programmation ouverte pour réinvestir les lieux au gré des besoins et des envies, c’est-à-dire que chaque acte, chaque occupant, contribue à « tester » le programme imaginé, et participe à la fois à l’aménagement de l’îlot et à la réflexion d’ensemble. L’année 2019 a marqué un temps fort dans la réactivation du lieu. La Halle des Grésillons a dans un premier temps, jusqu’en juin, accueilli les ateliers de préparation du carnaval de Gennevilliers. Et dans un second temps, entre octobre 2019 et janvier 2020, elle a hébergé l’exposition phare : Trésors de Banlieue. Ces événements ont marqué une première forme de réouverture à des publics variés. Divers usages ont pu s’y développer au gré des besoins et des envies. La Preuve par 7 a donc apporté ses conseils techniques et réglementaires pour permettre la réouverture de la Halle et y débuter cette aventure.

La permanence a pour objectif d’approfondir cette dynamique en multipliant les temps d’activité et d’ouverture au public mais également en permettant l’accès à ses ressources aux acteurs locaux. En accueillant les initiatives des riverains, en organisant des rencontres autour de grands thèmes d’actualité liés à l’économie et à l’alimentation, cette permanence vise à tisser de nouvelles correspondances entre les lieux, les gens, les idées, pour révéler les potentiels devenirs de la Halle.

Début 2021, une occupation temporaire sera mise en place dans la Halle pour trois ans afin de permettre aux utilisateurs de tester les activités in situ avant de les pérenniser. La coopérative Plateau Urbain signera avec la Ville une convention d’occupation temporaire du domaine public de la Halle afin de la mettre à disposition des porteurs de projet.

Cette occupation permettra d’expérimenter les usages pour cet espace, mais aussi d’alimenter l’élaboration d’un plan guide précisant les modalités et les phases de reconfiguration de l’îlot : rez-de-chaussée commerciaux, rez-de-chaussée du théâtre, connexion au marché existant, connexion au sous-sol parking, etc. Le plan guide sera également fondé sur les observations issues de la permanence de projet.

Ces outils permettront d’imaginer une structure de gestion des lieux à plus long terme et l’exploration des modèles juridiques de maîtrise d’ouvrage et de gestion adaptés à l’échelle de la Halle et de l’îlot.

L’îlot du marché et du théâtre à Gennevilliers

Département : Hauts-de-Seine

Habitants : 44 500  

Les acteurs au démarrage : Commune de Gennevilliers, Théâtre de Gennevilliers (T2G)

Contexte : Réutilisation de l’ancien marché couvert, accolé au Théâtre de Gennevilliers, et aménagement de l’îlot

Thématiques : activités économiques / patrimoine / culture / jeunesse / espace public

Ressources

 documents, archives et textes

Cahier de travail

Commune

de Genevilliers

Site internet

T2G – Théâtre de Gennevilliers

 Site internet 

Journal de bord – Année 2019

Télécharger le PDF

La trame verte de Gennevilliers

L'accès à l'alimentation à Gennevilliers

Quelle occupation pour la Halle ?

GenMag

Trésors de banlieues

Créer de la valeur autrement, créer d’autres valeurs

Patrice Leclerc

Bilan de Gennevilliers

L’actualité du projet

Les podcasts

Podcast de la rencontre publique du 5 juin 2019 sur l'économie solidaire

par La Preuve par 7 | Rencontre et débat avec la Fabric'a, Récit Pro Cités, les Copeaux d'abord et la Preuve par 7.

Découvrir les autres projets

Bagneux

La colline des Mathurins

Orléans