Bilan Bagneux

Bilan Bagneux

Bilan Bagneux

Septembre 2020

Sur la colline des Mathurins à Bagneux, un nouveau quartier métropolitain est en cours d’aménagement à l’emplacement d’un terrain industriel lié militaire et d’anciennes carrières, pour y accueillir sur 16 hectares plus de 2 500 nouveaux logements, des activités, des espaces naturels, et un lycée d’enseignement général attendu de longue date par la commune. La Ville de Bagneux et la Région Ile-de-France prévoient l’implantation de ce lycée extraordinaire, par ses filières et son environnement, au cœur d’un territoire aux populations modestes. A l’initiative du Plus Petit Cirque du Monde (PPCM) et en partenariat avec la Ville de Bagneux et la Preuve par 7, ces trois partenaires s’installent sur le site et mobilisent la jeunesse et les habitants afin de co-construire un tiers-Lieu d’un nouveau genre pour et avec eux. Parce qu’une ville ne se construit pas uniquement dans le bitume mais aussi avec sa population, le Tiers-Lieu des Savoirs a pour vocation d’accompagner les transformations urbaines de ce territoire.
La démarche fait le pari d’expérimenter la programmation et la gestion d’un lieu hybride au cœur du quartier afin d’accompagner l’arrivée d’un nouveau morceau de ville, du lycée d’enseignement général, et de repenser la manière dont la transmission des savoirs peut s’opérer. Ce tiers-Lieu a vocation à suivre l’évolution du quartier, tant pour épouser ses mutations géographiques tant que pédagogiques. Au fil de la réalisation de l’aménagement de la colline des Mathurins, le tiers-lieu est amené à se déplacer pour suivre l’avancée du chantier. A terme, il viendra s’ajouter aux nouveaux locaux du lycée d’enseignement général, pour accompagner la vie de la jeunesse afin de continuer l’expérimentation et proposer de nouvelles façons d’apprendre et d’habiter sa ville.
En septembre 2019 naît la permanence du Lycée avant le Lycée, dans les anciennes « bulles de tennis» et les vestiaires de la Direction générale de l’Armement, un lieu de rencontre partagé par la Ville de Bagneux, la Preuve par 7 et le PPCM. Ce lieu se veut un espace de partage, qui peut aussi prendre la dimension d’un chantier école ouvert. C’est un espace où l’on parle du lycée tant dans ses formes que dans ses contenus, mais aussi de sa place dans la ville et dans la vie des habitants. Tout un chacun est le bienvenu pour imaginer, penser, rêver le lycée de Bagneux, mais aussi pour se parler de la ville en chantier, des mutations urbaines et des changements qui vont les accompagner, des nouvelles actions émancipatrices, des nouvelles populations, des nouvelles activités, des nouveaux métiers… On y apprend ensemble, on y apprend différemment et autrement ; chacun a quelque chose à donner, à recevoir et surtout chacun prête attention à l’autre. C’est une
construction par la curiosité, par le faire et l’ouverture à l’autre.
Ainsi se formalisent des échanges réguliers autour de professionnels de la ville et de l’enseignement : architectes, urbanistes, paysagistes, professeurs, éducateurs, scientifiques, sociologues, artistes, etc. Les acteurs économiques et surtout les experts « d’usage » de la ville que sont les habitants organisés en association, en collectifs ou de façon individuelle, prennent aussi part à la démarche. Un des objectifs de cette expérimentation est de remettre à la Région et au Rectorat une contribution écrite documentée des habitants et des professionnels qui les auront accompagnés, pour construire un lycée expérimental correspondant aux exigences des jeunes pour les soutenir au mieux dans la réussite de leurs études et pour favoriser leur émancipation.
La volonté de faire autrement va jusqu’à proposer une conception nouvelle de la maîtrise d’ouvrage publique, partagée entre la Ville et la Région.
Une autre forme de « PPP » (Partenariat Public-Privé), le Partenariat Public-Public, pourrait permettre à celles et ceux qui s’investiront et feront vivre le “ Tiers-lieu des Savoirs ” de ne pas être dessaisis du projet mais de pouvoir être les garants de sa pérennité et de son développement.
C’est en ce sens que la friche éducative du Tiers-lieu des Savoirs, préfiguration d’un lycée élargi, devra permettre de construire toutes ces passerelles et d’impliquer les acteurs du territoire afin que l’offre de formation soit bien en adéquation avec les demandes et les exigences du monde de demain.

 

Consultez l’intégralité du bilan au format PDF : Bilan BAGNEUX !

Bilan Bagneux

Les Maitrises d’Ouvrage Alternatives

Les Maitrises d’Ouvrage Alternatives – Sarah Bronsard, Annette Cochard, Hubert de Fougerolle, Leslie Grigné, Clara Palaric ; sous la direction de Sylvie Fol

Avril 2020

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’un travail universitaire commandé par l’association Notre atelier commun, la coopérative Plateau urbain et l’agence Palabres, collectivement porteurs de la démarche La Preuve par 7 à cinq étudiants en Master 2 d’urbanisme, à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. L’objectif de cet atelier, mené sur une période de six mois, est de réfléchir aux modèles juridiques et organisationnels pouvant servir de cadre à de nouvelles formes de maîtrise d’ouvrage. La phase précédente s’articulait en deux axes : le premier, un travail de réflexion et d’état de l’art, visait à la fois à déterminer ce que peuvent recouvrir les maîtrises d’ouvrage alternatives et à comprendre le contexte d’aménagement dans lequel elles émergent. Le second s’attachait à faire un état des lieux des dispositifs permettant de concrétiser ces nouveaux modes de faire. Cet état des lieux a pris la forme d’un abécédaire, qui regroupe les structures et les acteurs porteurs de maîtrises d’ouvrage alternatives, ainsi que les outils dont ils peuvent se saisir tout au long du processus de projet.

Si ces apports conceptuels et juridiques s’avèrent essentiels, leur utilisation dans la pratique en architecture et en urbanisme passe aussi par leur mise en œuvre dans des expérimentations concrètes. C’est à partir des difficultés que rencontrent sur le terrain des porteurs de projets en cours de montage, et grâce à leurs retours d’expérience positifs ou négatifs, que peuvent se dessiner des repères communs. La deuxième partie de cette étude est axée sur deux projets en cours de montage accompagnés par La Preuve par 7 dans deux communes de la banlieue parisienne. Nous en présenterons les grandes lignes afin de mettre en lumière les besoins, les opportunités et les défis posés par chaque situation en termes de maîtrise d’ouvrage et de gestion collective, avant de proposer des pistes juridiques et méthodologiques.

Consulter l’étude de cas des Maîtrises d’ouvrage Alternatives.

Consulter l’abécédaire des Maîtrises d’Ouvrage Alternatives.

Bagneux

Bagneux

Les territoires métropolitains

Bagneux

La colline des Mathurins

© Ville de Bagneux

Un nouveau quartier sur la colline des Mathurins accueillera plus de 6 000 nouveaux habitants, et un lycée d’enseignement général attendu de longue date par la commune. Pourrait-on dire que le lycée ouvre dès aujourd’hui, et mobiliser la jeunesse locale dans sa construction ?

© Ville de Bagneux, 2018

© Elie , 2019

© Etude urbaine la Côte 103 – Bernard Reichen, 2015

Le plus petit cirque du monde, partenaire du projet

© Photo Club de Bagneux

© Preuve par 7,  2019

© Association Well’ness, 2019

Journées d’étude de la Preuve par 7, juin 2019

© Preuve par 7, 2019

Inauguration de la permanence, 7 septembre 2019 

© Preuve par 7

Atelier philosophique 

© Preuve par 7, 2019

Sur la colline des Mathurins, un nouveau quartier métropolitain est en cours d’aménagement à l’emplacement d’un terrain militaire et d’anciennes carrières, pour y accueillir sur 16 hectares plus de 6 000 nouveaux habitants, des activités, des espaces naturels, et un lycée d’enseignement général attendu de longue date par la commune. La Ville et la Région prévoient l’implantation de ce lycée d’excellence, par ses filières et son environnement, au coeur d’un territoire aux populations modestes. Pourrait-on dire que le lycée ouvre dès aujourd’hui afin d’inventer de nouvelles manières d’acquérir, de partager et de transmettre des connaissances d’ici à son inauguration officielle ? 

Les enfants, les adolescents expérimentent en permanence pour se construire. La ville elle-même constitue un formidable lieu d’apprentissage, de jeu et d’expérimentation. La démarche fait le pari, à travers la mise en place d’une “école du dehors”, en s’installant dans le temps long de la perspective de la construction du lycée, et en reliant l’apprentissage à l’environnement, de révéler les paroles de la jeunesse pour expérimenter un lycée autre, ouvert sur son quartier autant que sur le monde.

Un lieu pour s’emparer de tous les questionnements alentour avec les enfants et les adolescents – la construction d’un quartier, la formation des jeunes citoyens, les lieux pour la jeunesse dans la ville. Un lieu qui ambitionne de faire se rencontrer jeunes et adultes, élèves et architectes, spécialistes et novices pour dessiner un avenir partagé.

La Preuve par 7, la Ville de Bagneux et le Plus Petit Cirque du Monde transforment l’exercice classique de la construction d’un équipement scolaire en un chantier expérimental ouvert. Ils se sont installés sur le site même du chantier depuis l’été 2019 et ateliers, conférences et explorations sont menées tambour battant pour construire progressivement ce “tiers-lieu des savoirs”.

En septembre 2019 naît la permanence du Lycée avant le Lycée, dans les anciennes « bulles de tennis» et les vestiaires de la Direction générale de l’Armement, un lieu de rencontre partagé par la Ville de Bagneux, la Preuve par 7 et le PPCM. Visibiliser la permanence, isolée et éloignée des axes de circulation est un premier chantier d’importance réalisé avec le designer Felix Marye.

Les 14, 18 février et 11 mars 2020 des chantiers peinture de la “zone de choc programmatique” démarrent avec l’association Bagneux Environnement. Cette collaboration préfigure un partenariat entre le Lycée avant le Lycée et le projet d’un fablab menuiserie mené par l’association. Si une entre aide pour créer un atelier de menuiserie se développe et est investi par la jeunesse balnéolaise, nous pouvons imaginer le mobilier du futur Tiers-lieux du Savoir sera construit par eux et pour eux.

En septembre 2020, la permanence déménage pour s’installer dans le futur bâtiment définit comme étant celui qui accueillera le Tiers Lieu du savoir. Cette installation marquera le début de la préfiguration pas à pas des futurs usages et fonctions accordés à cet espace.

Le futur lycée de Bagneux

Département : Hauts-de-Seine

Habitants : 39 500 habitants

Acteurs : Plus Petit Cirque du Monde (PPCM), Commune de Bagneux, Région Ile-de-France

Contexte : Construction d’un lycée d’enseignement général

Thématiques : jeunesse / éducation populaire / culture / appropriation / écologie

Ressources

documents, archives et textes

Commune

de Bagneux

Site internet

La colline

des Mathurins

Site internet

Le Plus Petit

Cirque du Monde

Site internet

Cahier de travail

« Le lycée est ouvert”

Article de presse

Journal de bord

Le lycée avant le lycée

Le lycée avant le lycée

Bilan de Bagneux

Découvrir les autres projets

Saumur

Un patrimoine utile

Gennevilliers

La première boucle de la Seine