L’outre-mer

Chiconi

© Sophie Léron, 2018

 Selon les dires des acteurs culturels locaux, un musicien Mahorais sur deux viendrait de Chiconi, qui a hérité du surnom de « capitale de l’ambiance » de la part des habitants de l’île. Comment travailler sur un aménagement culturel et urbain généreux dans un contexte d’urgence à l’échelle de Mayotte – en termes d’assainissement, de conditions d’habitat – pour imaginer collectivement un nouveau lieu dédié à la pratique musicale ? 

 

 

© Paul Citron, mai 2019

© Paul Citron, mai 2019

© Madi Mari, mai 2019

© Madi Mari, mai 2019

© Madi Mari, mai 2019

© Albadawy Mattoir, octobre 2019

© Albadawy Mattoir, novembre 2019

© Albadawy Mattoir, novembre 2019

© Albadawy Mattoir, février 2020

© Albadawy Mattoir, février 2020

Un projet à l’échelle de l’outre-mer, au(x) contexte(s) si différent(s), mais où les lois et les normes sont les mêmes qu’en métropole, s’est révélée très riche au regard des questions et actions portées par la démarche de la Preuve par 7. Comment se référer aux textes de loi quand les dynamiques et les traditions locales les dépassent en utilité et en bon sens ? Est-ce que les dérogations à l’œuvre dans les outre-mer pourraient enrichir les dispositifs juridiques en métropole ? Comment travailler sur l’aménagement quotidien dans un contexte d’urgence – en termes d’assainissement, de conditions d’habitat – et imaginer un projet optimiste et positif à partir d’une démarche culturelle ?

Chiconi est une commune de 8 000 habitants située sur l’île de Mayotte. Malgré sa situation géographique excentrée des principaux pôles urbains, elle porte en elle une richesse culturelle et artistique qui ne demande qu’à s’épanouir davantage. Cependant, le manque d’un « lieu » propice à cet épanouissement se fait sentir. Pour remédier à ce constat, la Ville de Chiconi, accompagnée de l’association Milatsika Émergence, de la Direction des Affaires culturelles de Mayotte (DAC) et de la Preuve par 7, s’est engagée vers une démarche de programmation ouverte, vouée à définir progressivement les besoins et les caractéristiques de ce futur pôle culturel de Chiconi. L’engagement volontaire de la commune, de ses élus et de ses services dans la démarche passe avant tout par leur confiance et la liberté données à l’action des acteurs locaux et de la Preuve par 7. La rencontre avec divers membres du collectif des Arts confondus, les échanges avec les permanentes du projet de lycée de Longoni, ont montré que Mayotte est déjà un terrain particulièrement fertile en démarches itératives et expérimentales.

Depuis l’ouverture de la permanence dans la la Maison des Jeunes et de la Culture de Chiconi en octobre 2019, le partage, l’apprentissage et la transmission sont les points d’entrée thématiques des événements qui y prennent place. Cette permanence devient pour les Mahorais.e.s un lieu d’expérimentations : relever des usages, faire émerger des besoins d’ateliers, faire chantier, mettre à disposition des espaces voués à l’épanouissement musical, etc. Ces actions constituent un point de départ pour diffuser la démarche et faire émerger des programmes impensés. La permanence, tenue par Albadawy Mattoir, un jeune chiconien, accompagne ces actions et révèle ainsi les besoins des usagers du lieu. Un réseau de lieux culturels se tisse avec entre autres le Royaume des Fleurs sur Petite-terre ainsi que le Paradis des makis à Iloni, du Collectif des Arts Confondus…

L’ensemble des acteurs impliqués dans la permanence ont pour but de créer “ Le lieu ”, telle une œuvre qui leur corresponde, avec un concepteur qui prendrait en compte les spécificités d’un territoire qui s’est construit selon d’autres normes. Davantage qu’un chantier classique d’équipement culturel, il s’agira de construire un parcours, un récit commun, une économie humaine du projet, de la conception à la réalisation. L’idée est de faire de ce lieu un espace dédié à des usages divers, à la fois culturels et cultuels, dans le respect des spécificités de chaque pratique. Un lieu propice à former des acteurs de la filière musicale aux techniques d’organisation de concerts et à accueillir des répétitions et des démonstrations de chants et de danses. Un lieu muni d’un équipement culturel rayonnant sur le territoire pour fédérer diverses démarches culturelles et artistiques. Un lieu faisant signe dans le quartier, mettant en lumière les dynamiques locales.

En interrogeant l’idée d’une architecture populaire de Mayotte, en soulignant l’importance d’un dialogue interculturel respectueux, en partant lentement des pratiques existantes pour définir les besoins des usagers, cette mission interroge les principes de l’action publique à Mayotte.

Chiconi et sa baie

Habitants : 8 300 (2015)

Acteurs au démarrage : Ville de Chiconi, association Milatsika Emergence, Direction des Affaires Culturelles, Hip-Hop évolution, le Royaume des Fleurs avec les complices d’Encore Heureux, Attila Cheyssial, Julien Beller

Thématiques : culture et patrimoine, droit

Ressources

 documents, archives et textes

Direction des

Affaires Culturelles

à Mayotte

Site internet

Ville de Chiconi

Site internet

Festival Milatsika

Site internet

Cahier de travail

La leçon de Chiconi, texte d'Attila Cheyssial

Journal de bord

Instagram

Découvrir les autres projets