Pourquoi tant de friches ?

Pourquoi tant de friches ?

Pourquoi tant de friches ? – Stéphane Vatinel, Simon Laisney, Saskia Cousin

21 août 2018 / Podcast de La Grande Table d’été sur France Culture

Entre utopie et concept marketing, comment envisager les friches ? Pour comprendre ce phénomène urbain, nous recevons en première partie deux acteurs de ces mutations de la ville contemporaine et une anthropologue.

Avec Stéphane Vatinel, directeur de Sinny & Ooko, entreprise d’ingénierie culturelle fondée en 2008, pour le lancement de la friche éphémère La Cité Fertile qui a ouvert ses portes à Pantin le 15 août.
Simon Laisney, directeur général et fondateur de Plateau-urbain, une coopérative d’urbanisme temporaire qui propose la mise à disposition d’espaces vacants pour des acteurs culturels, associatifs, et de l’économie sociale et solidaire
Et Saskia Cousin, anthropologue, maîtresse de conférence à l’Université Paris Descartes, au Centre d’anthropologie culturelle (CANTHEL). Elle est notamment l’auteure de l’article L’éternel temporaine dure-t-il ? – Imaginaires Bobos, Roms et Bohème.

Quelque chose a changé quand on passe par les anciennes zones industrielles des villes de France. Les locaux de l’ancienne manufacture d’arme de Saint-Etienne ont été en partie réhabilités et sont occupés désormais par des incubateurs de start-up, des lieux d’exposition, et des cantines. A Bordeaux, l’ancienne caserne de l’armée, le magasin général, est devenue l’espace Darwin, un lieu polyvalent qui propose au passant de multiples activités. On appelle ces friches, des tiers-lieux, des endroits où l’on ne travaille pas, et où l’on ne pratique pas d’activités domestiques. Des lieux où s’invente dit-on la ville de demain et une nouvelle manière d’envisager la culture.

« On tente de travailler sur l’accessibilité des personnes qui sont en difficulté en proposant des lieux chaleureux, de partage. Même si la mixité ne se décrète pas, on essaye de créer des conditions de rencontre entre des personnes venant pour travailler, écouter un concert et un public qualifié de ‘difficile’. » Simon Laisney

« Le tiers-lieu est un lieu de destination choisie. La démarche pour y accéder est donc différente. C’est un endroit qui a une multitude de destinations qui se superposent et s’entrecroisent. Cette polyvalence fait qu’on resociabilise des lieux qui étaient désertés. » Stéphane Vatinel

« Ces tiers-lieux sont occupés par des personnes qui ont un imaginaire de la bohème qui s’est construit au XIXème siècle. Mais en même temps cela participe à l’éradication des possibilités de squats de pauvreté. Lorsque l’on voit les offres des marchés publiques, l’objectif est clairement d’éviter l’installation de bidonvilles dans les friches ». Saskia Cousin

Retrouvez le podcast complet ici !

Pourquoi tant de friches ?

L’architecture doit s’inscrire dans l’expérimentation sur un temps long

L’architecture doit s’inscrire dans l’expérimentation sur un temps long – Patrick Bouchain

02 juin 2018 / Podcast de L’invité Idées de la Matinale sur France Culture
Examinée à l’Assemblée nationale du 30 mai au 6 juin, la loi ELAN fait débat, notamment sur la question des logements sociaux. Une semaine après l’abandon du plan Borloo par Macron, le regard de l’architecte Patrick Bouchain.

Le « constructeur » et « architecte social » Patrick Bouchain fait part ses réserves au sujet de la loi sur l’Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite loi ELAN : « Pour que la loi soit humaine plutôt que coercitive, il faut qu’elle soit mise à l’épreuve du cas humain, et donc il faut l’interpréter. » « C’est une loi pour la France qui va vite, pas pour la France qui va lentement. La cohésion des territoires n’existe pas.  » « Emmanuel Macron a été élu pour défendre des idées jeunes et innovantes mais s’appuie finalement sur des administrations de très haut sommet. »

Au sujet du concours d’architecture que le texte rend facultatif pour les bailleurs sociaux :  » Il n’est pas indispensable à la construction de logements sociaux. Ce qu’il faut, c’est la garantie d’un architecte capable de penser sur le temps long, et de mettre l’usager au cœur de la conception. »

Patrick Bouchain est à l’origine du « permis de faire » promulgué dans la loi Création architecture et patrimoine (CAP) en 2016 par Fleur Pellerin, et que la loi ELAN remet en question. « Ce que j’entends par permis de faire, c’est la possibilité d’expérimenter avant d’être jugé. Essayer, et attendre les résultats pour statuer. »

Pour écouter le podcast complet c’est pas ici !

Pourquoi tant de friches ?

Reportages-Ragots

Reportages-Ragots

En 2019 l’association Rural Combo a commencé sa permanence dans l’ancien collège de Billom, au fil du temps et des rencontres des relations se sont tissées. Ces liens ont donné l’idée à Rural Combo de réaliser des capsules d’anciens usagers du collège afin que leurs témoignages nous éclairent sur l’Histoire du site.

« Depuis que je me suis installée dans l’ancien collège, je rencontre d’anciens occupants, anciens collégiens, anciens militaires, ou anciens squatteurs, qui me racontent leurs histoires.

A chaque récit, mon regard sur cet endroit a changé, s’est nourrit de leurs souvenirs. J’ai alors eu envie de pouvoir transmettre ces histoires, que voici. Bonne écoute ! »

 

Chapitre 1 : Une journée à l’école militaire, avec Raymond

par Raymond | Une journée à l'école militaire

Chapitre 2 : Deux frères au collège, avec Régis et Albert

par Régis et Albert | Deux frères au collège

Chapitre 3 : Les années squat avec Julien, Quentin, Victor et Guillaume

par Julien, Quentin, Victor et Guillaume | Les années squat

Pourquoi tant de friches ?

La Permanence de Perignat Billom

La Perm de Rural Combo

La permanence est au cœur de la démarche de la Preuve par 7.

Depuis avril 2019, une convention a été passée pour 3 années avec le collectif « Rural Combo » et le village de Billom pour animer une expérimentation avec l’appui de La Preuve Par 7. Rural Combo a réalisé quelques aménagements intérieurs et rouvert des fenêtres murées, en accord avec la Conservation des Monuments Historiques. Sa mission est triple : rouvrir l’ancien collège pour que les habitants se réapproprient les lieux, l’animer par des activités et des évènements, et surtout accueillir des porteurs de projets afin de tester de nouvelles activités dont l’économie permettra à terme de financer les coûts de fonctionnement du bâtiment.

Pour en savoir plus sur cette permanence découvrez une brève présentation de celle ci :

LaPerm

Cartographie des rencontres et des liens tissés, réalisée par Rural Combo (2019) :

Pourquoi tant de friches ?

Réaménagement avec Patrick Bouchain – L’heure Bleue

Réaménagement avec Patrick Bouchain – L’heure bleue

« Depuis le début du confinement la question de l’espace s’est posée : tailles des logements, absences de verdures ou de luminosité, promiscuité de la population… autant de paramètres qu’il faut penser pour l’avenir. Patrick Bouchain, architecte, est l’invité de l’Heure Bleue pour esquisser des débuts de réponses. »

Ecouter le podcast ici